samedi 13 décembre 2014

Petite histoire de la bûche de Noël


 Il était une fois, il y a fort fort longtemps, vivait une famille de gentils paysans. Notre histoire se déroule par une nuit froide à la veille du solstice d'hiver, vraisemblablement par une nuit froide de 24 décembre.
Le père de famille s'en était allé dans la journée couper un tronc d'arbre fruitier afin de ramener une belle bûche pour la veillée de Noël. Il voulait ainsi garantir prospérité et belle récolte à sa famille. Son épouse avait préparé des mets et des boissons succulents en vue de cette soirée de fête, sans oublier de mettre de côté du sel et du vin pour respecter la tradition.

Notre histoire se déroule donc, le soir de la nuit de Noël, à la veille du solstice d'hiver. Après un merveilleux repas de fête, la famille se réunit devant l'âtre de la cheminée. Le père de famille installe la bûche dans la cheminée et allume un bon feu. Il y dépose la bûche et la recouvre du sel pour protéger son foyer des sorcières, sans oublier de l'arroser avec du vin pour s'assurer de bonnes vendanges. Et chacun espère, en la regardant se consumer lentement, qu'elle ne deviendra pas cendres avant la nuit du lendemain. S'il n'en était pas ainsi, bonheur et prospérité ne seraient pas garantis, la maison ne serait pas protégée de la foudre et les champs ne pourraient être fertilisés. Sans parler des remèdes si précieux qui ne pourraient être fabriqués à partir du charbon qu'elle produirait. Dire que sur une si petit bûche reposait autant de bienfaits... A la seule condition qu'elle se consume lentement... Très lentement...


Il était une fois, dans le présent, une famille qui avait une fille qui se prénommait Milady. Notre histoire se situe aussi la veille de Noël, par une douce soirée d'hiver, vraisemblablement la nuit du 24 décembre.
Le père et la mère de Milady s'en revenaient des grands magasins les bras chargés de décorations colorées qui donneraient à la maisonnée des allures de fête. Milady avait confectionné une génoise qu'elle avait garnie de crème de marron et nappée de chocolat fondu. Quelques lutins miniatures s'étaient installés confortablement sur la bûche ainsi confectionnée.

Notre histoire se déroule donc le soir de la nuit de Noël. Après un merveilleux repas de fête, la famille se réunit autour du sapin joliment décoré. Milady s'en revenait de la cuisine les bras chargés d'un plat argenté sur lequel trônait la bûche qu'elle avait si bien pris soin de cuisiner. Et chacun de se régaler de ce dessert enchanté... Et qui, il faut bien l'avouer, est plus adapté à nos traditions modernes que la bûche de bois de nos ancêtre. Parce que dans nos habitations modernes, peu peuvent se vanter de pouvoir allumer un feu de cheminée.


Texte et illustrations : Milady*Delphine Dejean
Tous droits réservés
Reproduction interdite

Sources : Wikipedia * lediablesedeguiseengateaux.com 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire